Danish Girl : la force des femmes

Cinéma.

Danish girl 1

Danish Girl est un film de Tom Hooper, réalisateur du grandiose Le discours d’un roiDans les années 20, le peintre paysagiste Einar Wegener (Eddie Redmayne) et la peintre portraitiste Gerda Wegener (Alicia Vikander) vivent une histoire d’amour passionnée. Dans la haute société danoise, Einar et Gerda se font une place de taille dans la société mondaine du Danemark. Parfois, Einar se travestit pour servir de modèle aux peintures de sa femme. Se travestir est devenu un jeu pour le peintre et sa femme, mais la place de ce jeu grandit dans l’âme d’Einar et fait éclore Lili. Lili Elbe sera la première femme, née homme, au monde à subir une opération de réattribution sexuelle, une véritable révolution dans une époque où les sexualités dites différentes étaient extrêmement taboues.

  • Danish Girl retrace l’histoire d’un combat exceptionnel, d’un couple extraordinaire. Gerda Weigener, incarnée par la sublime Alicia Vikander, est un concentré de force et de courage face à la perte de l’homme qu’elle aime et face à une situation qui la dépasse. Elle accompagnera et aidera Einar dans son combat pour que Lili soit une personne à part entière. Tout au long du film, Eddie Redmayne est d’une justesse incroyable ; il tient un rôle qui aurait pu être un cliché type, mais garde la totale maîtrise de son personnage. Il se met dans la peau d’une femme très belle, gracieuse et élégante. J’ai été subjuguée par les mains d’Eddie Redmayne qui évoluent au cours du film et qui donnent tout le sens de la personnalité de Lili. Malgré la polémique (justifiée) venue des associations LGBT sur le fait que Tom Hooper n’a pas choisi un acteur transgenre, on ne peut fustiger l’acteur lui-même qui est excellent dans son rôle. Aucune erreur non plus dans le jeu d’Alicia Vikander, que j’avais découvert et adoré dans Royal Affair, d’une grâce fabuleuse, comme Eddie Redmayne, très juste dans son jeu. Cette jeune actrice porte clairement le film sur ses épaules, elle est majestueuse, exceptionnelle.

thedanishgirl_hero.png

Tom Hooper réalise un très bon film, beau et juste. Cependant, à mes yeux, il manque un ingrédient qui aurait pu en faire un excellent film : l’émotion. C’est ce qui m’a manqué tout au long de ces deux heures de cinéma, j’aurais aimé que Eddie Redmayne me bluffe encore plus, me fasse verser au moins une larme. Mais peut-être que c’est cela qui fait la force de Danish Girl : ne jamais sombrer dans le mélodrame moraliste. Danish Girl nous rappelle aussi que depuis presque cent ans, peu de choses ont changé ; les préjugés sur le transgenre persistent dans les mentalités, et toutes les discriminations liées à la sexualité restent présentes. Danish Girl est donc un film à voir absolument, tant qu’il est encore en salle.

Oona 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s