Harcèlement, violence de rue : victimisation des oppresseurs

Non classé

Il y a un mois, la vidéo de Marion Seclin parlant du harcèlement et de la drague de rue est sortie. On a pu voir toutes les réactions, positives ou négatives, que cette vidéo a suscitées… Certaines réactions, très touchantes, témoignent du harcèlement vécu, du malaise ressenti dans la rue par beaucoup de filles. Puis certaines sont clairement révoltantes, notamment celle de « Raptor Dissident », un youtubeur haineux, qui critique (insulte) tout et tout le monde.

  Marion Seclin, une féministe, a posté une vidéo sur YouTube sur la chaîne de Madmoizelle au mois de juin où elle explique ce qu’est le harcèlement et la drague de rue, et pourquoi la majorité des femmes en ont marre. Même si cette vidéo n’est pas très claire dans tous les propos qu’elle énonce, et que certains points comme la drague de rue comptée dans le harcèlement sont à nuancer, ou d’autres points sont à accentuer, Marion Seclin ne méritait pas le lot de violents commentaires de nos chers camarades de sexe masculin, qui eux, ne voient pas ce qu’il y a de problématique à draguer et complimenter lourdement ou harceler une femme dans la rue.

Le youtubeur Raptor Dissident a donc fait une vidéo en réponse à celle de Marion, où il crache toute sa haine des féministes, celles d’aujourd’hui, celles qui se battent pour des causes futiles de petites bourgeoises capricieuses, et où il nous expose tout son machisme dégradant. Parce que oui, pour ce youtubeur et ses sbires, être une femme dans la rue c’est exactement comme être un homme dans la rue, les femmes subissent des violences bien sûr, mais elles sont totalement équivalentes à celles que subissent les hommes. Eh oui les filles ! Les hommes aussi se font harceler et ont peur la nuit quand ils rentrent tout seul chez eux ! Ils peuvent se faire racketter et même se faire violenter. Les filles, rendez-vous compte, les hommes subissent les mêmes violences que nous, arrêtons de nous plaindre et de faire des caprices pour rien du tout.

Plus sérieusement. Chers amis de sexe masculin : arrêtez d’essayer de vous victimiser, car c’est absolument ridicule. Bien évidemment vous risquez aussi de vous faire agresser, ou violenter. Mais vous ne subissez pas toutes les violences que subissent les femmes dans la rue (et partout ailleurs, mais là n’est pas le sujet). Vous ne vous faites quasiment jamais draguer lourdement, siffler comme si vous étiez des chiens, vous n’aurez jamais de « Eh t’as un bon boule toi » et autres jolis compliments ancrés de poésie, vous n’avez jamais eu quelqu’un derrière vous dans le métro qui se colle contre vos petites fesses et se frotte de manière très sensuellement dérangeante, vous n’avez sûrement jamais eu affaire à quelqu’un qui vous a suivi dans la rue jusqu’à vous faire peur, vous n’avez jamais eu de regards vicieux qui vous déshabillent et qui vous baisent (violent) du regard, vous n’avez pas peur de vous habiller comme vous le souhaitez parce que cela pourrait attirer le regards des autres et vous pourriez devenir une potentielle proie pour de potentiels vicieux/harceleurs/violeurs, vous n’avez pas la peur en permanence d’être violés ou agressés.

La victimisation dans la vidéo de Raptor Dissident va même jusqu’à comparer un racket à un viol. Sérieusement. Une ignorance telle que celle-ci est révoltante. Rendez-vous compte de ce que vous dites, de ce que vous pensez et des idées que vous transmettez à un public d’adolescents qui vont eux-aussi penser que harceler et violer, c’est pas si grave que ça. Le viol c’est un crime, une violence physique mais aussi psychologique immense qui ne se résorbe jamais totalement, qui peut entraîner des troubles du comportement, une peur systématique, un traumatisme à vie, et cela peut mener à la mort. Je ne minimise pas les séquelles que peuvent avoir les victimes de racket, mais comment peut-on avoir l’indécence de comparer ces violences à des viols ?

En se battant contre les violences de rue, les violences sexuelles que nous subissons, nous ne faisons pas des caprices de petites bourgeoises parisiennes complexées, nous nous battons contre un problème qui touche, ou peut toucher, toutes les femmes, de n’importe quel âge, de n’importe quelle origine, de n’importe quel physique (pas que les filles «canons» comme c’est sous-entendu dans la vidéo de Raptor). Les causes pour lesquelles se battent les féministes évoluent, et peuvent paraître bien futiles pour ceux qui ignorent ce que c’est d’être une femme dans un lieu public en 2016, mais pourtant la majorité des femmes ont déjà été draguées lourdement, harcelées, certaines ont été agressées sexuellement, et même parfois certaines ont été violées. Alors oui, c’est peut-être futile pour toi, petit homme d’Internet qui a envie d’insulter de la petite féministe sur tes réseaux sociaux favoris, mais vis ce qu’une femme vit dans sa vie à cause de son sexe, et tu pourras venir après nous voir et nous dire qu’on se victimise pour rien, qu’on exagère, et qu’on est des « chialeuses », si tu supportes aisément cette vie-là.

Oona

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s