« Juste la fin du monde », Dolan au sommet

Cinéma.

juste-fin-monde-xavier-dolan.jpg

C’est avec une excitation mêlée à de l’anxiété que je suis allée voir Juste la Fin du Monde de mon cher réalisateur chouchou, Xavier Dolan. De l’excitation, car cela fait depuis Mommy que j’attendais impatiemment le prochain film, et de l’anxiété car j’avais peur d’être déçue par ce film qui paraissait être un film lourd émotionnellement, porté par certains acteurs qui ne m’inspirent que très peu d’empathie (spoiler : Marion Cotillard et Léa Seydoux).

Juste la Fin du Monde est l’histoire d’un garçon d’une trentaine d’années, Louis,  auteur de théâtre (joué par le fabuleusement craquant Gaspard Ulliel), qui revient dans sa famille après 12 ans d’absence pour annoncer sa mort prochaine. Après des années d’absence, Louis retrouve sa famille, son frère Antoine (Vincent Cassel) cynique et agressif, sa mère (Nathalie Baye), sa petite soeur (Léa Seydoux) qu’il ne connait plus et sa belle soeur Catherine (Marion Cotillard) qu’il ne connait pas encore. Sa famille, fidèle à elle-même malgré les années passées, elle crie, elle parlemente violemment, elle rit, Louis ne se sent pas à sa place, trop différent des siens, trop pris par le poids du lourd secret qu’il doit dévoiler à ces gens qui sont devenus des étrangers. Louis redécouvre ce qu’il avait fuit une dizaine d’années auparavant : les engueulades, les pleurs, les rires, les folies de chacun. Louis redécouvre cette vie qui n’est plus la sienne.

juste-la-fin-du-monde-2

On le sait, Dolan aime transformer et jouer avec ses actrices, dans ce film il s’est particulièrement amusé avec Nathalie Baye complètement relookée. Dolan fait de Marion Cotillard une personnage fragile, timide et particulièrement délicate, et de Léa Seydoux une adolescente rebelle et désinvolte. C’est encore une fois, avec une grande élégance et une immense finesse, que le réalisateur dirige avec brio ses acteurs et actrices, tous aussi justes dans leurs rôles les uns que les autres.

Ainsi, Dolan, dans la continuité de Mommy, nous plonge pendant plus d’1h30 dans un huit-clos familial aux allures de drame, dans lequel il filme les visages et les émotions de ses personnages (voir l’échange de regards Cotillard-Ulliel en tout début de film), leurs larmes, leurs colères, leurs rires, leurs peurs. Juste la Fin du Monde est un film purement émotionnel, personne ne peut rester insensible à ces personnages déchirés, ancrés de secrets et de souffrances jamais avouées…  A aller voir, sans hésitation.

 

Oona 

Publicités

Une réflexion sur “« Juste la fin du monde », Dolan au sommet

  1. De l’excitation, car cela fait depuis Mommy que j’attendais impatiemment le prochain film, et de l’anxiété car j’avais peur d’être déçue par ce film qui paraissait être un film lourd émotionnellement, porté par certains acteurs qui ne m’inspirent que très peu d’empathie (spoiler : Marion Cotillard et Léa Seydoux).

    Tellement prévisible 😩 😂

    Allez Marion et Léa, les plus belles, celles qui se sont le mieux exportées à l’étranger, les plus détestées 💪 😜

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s