Que pourrons-nous leur dire ?

Non classé

J’ai honte. J’ai honte de n’avoir pu rien faire. J’ai honte de n’avoir pu rien faire pour des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants. J’ai honte de mon impuissance face à leurs malheurs. J’ai honte de mon impuissance face à leurs corps s’entassant sous les décombres des ruines de la ville. J’ai honte de mon impuissance face à leurs corps qui se noient sous les mers. J’ai honte de mon impuissance face à leurs larmes. J’ai honte de mon impuissance face aux yeux pleins de tristesse d’un enfant d’à peine 5 ans qui a perdu toute sa famille dans un bombardement. J’ai honte de mon impuissance face aux cris de cette mère qui vient de voir son enfant mourir. J’ai honte de n’avoir pu rien faire pour arranger les choses à part pleurer et prier pour eux. J’ai honte de ne pas pouvoir leur donner ma vie, de ne pas pouvoir leur donner un toit, une vie meilleure. J’ai honte d’être née dans un pays où ils sont maltraités, humiliés, détestés. J’ai honte de ne pouvoir seulement crier mon impuissance, de crier aux injustices, de crier mon désarroi face à la guerre, j’ai honte de ne pouvoir que dire « Je suis Alep ».

Quand nos enfants nous demanderont pourquoi nous n’avons rien fait, que pourrons-nous leur répondre ? Que c’était l’époque ? Que nous étions impuissants ? Que nous fermions les yeux ? Que nous avions d’autres soucis ? Que nous ne pouvions pas accueillir toute la misère du monde ? Que pourrons-nous répondre quand ils nous diront que nous étions seulement des égoïstes ? Pourrons-nous nier la vérité ? Quand ils connaîtront l’histoire, quand ils sauront ce qu’il se passe aujourd’hui en Syrie, en Irak, au Yémen, au Soudan… comment pourrons-nous nier notre égoïsme face à la misère humaine ? Face aux massacres dont nous sommes témoins ? Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Nous ne pourrons pas dire que nous n’étions pas au courant. Nous ne pourrons plus nier. Nous serons face à nos responsabilités. Nous serons face à notre égoïsme. Nous serons face à notre manque d’action. Nous devrons assumer nos actes. Nous devrons assumer le repli identitaire de nos pays occidentaux. Nous devrons assumer notre racisme. Nous devrons assumer notre xénophobie. Nous devrons assumer notre idiotie. Nous devrons assumer la haine qui parcourait les esprits revêches, qui se propageaient partout.

Alors, que pourrons-nous leur raconter comme histoire pour qu’ils aient un peu moins honte ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s